Brouillon de lettre rédigé par Marcelle Boucher à un artiste qu’elle appelle Maître

Selon les membres de la famille il y aurait eu des échanges avec Rodin.

« Mon Cher Maître. Excusez-moi encore une fois si je viens m’adresser à vous. Mon mari est parti ce matin pour le front, vers Reims avec un détachement du 9ème, il n’a connu ses hueres et jour de départ qu’hier matin à onze heures. Vous comprendrez mon affolement à cette nouvelle, immédiatement et sans que Jean s’en doute j’ai été voir le Maire il m’apprit alors mon cher Maître la démarche délicate que vous aviez faite en sa faveur pour empêcher si possible Jean de partir au front, mais hélàs! ces démarches entreprises par le Maire et par le Préfet trop tardivement n’ont pu aboutir, c’est pourquoi je vous adresser cette missive un peu longue, sachant quel intérêt et quelle amitié vous portez à mon mari. Comme vous le dites, si justement il serait déplorable pour la France qu’un artiste tel que lui soit fauché stupidement par la mitraille ennemie. Ne sert-il pas la France , sa sculpture? Et après cette terrible guerre ne faudra-t-il pas des artistes comme lui pour réparer si possible les chefs d’oeuvres détruits? Comment cela peut-il se faire que faisant parti de la classe 90 réserve de la territoriale il parte si vite tandis qu’ici à Rennes il y a tant et tant d’hommes de ergents embusqués beaucoup plus jeunes et plus aptes au serviec que lui? Certes il est parti plein d’entrain ne voulant disait-il céder sa place à personne rfusant même de passer la visite médicale et cependant extrêmemnet fatigué d’ailleurs il n’est pas sans penser à ce qu’il laisse derrière lui. S’il vosu était possible mon Cher Maître de tenter quoique ce soit pour lui n’importe où peu m’importe pourvu que cela ne soit pas sur la ligne de feu. Je vous en aurai une infinie reconnaissance. veuillez agréer mon Cher Maître avec mes plus vifs remerciments mes salutations les plus distinguées. M Boucher P.S Cette démarche auprès de vous mon Cher Maître est vous n’en doutez pas tout à fait inconnue de Jean » (sic)

Brouillon signé au centre : MBoucher

Auteur : Marcelle Boucher
Date de création : 1914
Matière : crayon couleur sur papier
Technique : manuscrit
Mesures (en cm) :
Hauteur : 21.2
Largeur : 13.5
Profondeur :
Acquisition : 2001-1Don: Jean-Pierre BOUCHER
Date d’entrée : 2001
Etat : Bon
Le papier tend à jaunir.
Conservation localisation : Mairie de Cesson-Sévigné
Référence :
Exposition :

<< Retour a la liste